Quelles sont les différences entre un vin moelleux et un vin liquoreux ?

Différence de la teneur en sucre des vins moelleux et liquoreux


Lorsqu'on parle de type de vin, on peut classer les vins selon leur teneur en sucres résiduels en vin doux et en vin sec. Dans la catégorie des vins secs, on peut avoir un vin sec et un demi-sec, tandis que dans la catégorie des vins doux, on retrouve les moelleux et les liquoreux. Et bien que les vins moelleux et les vins liquoreux soient tous deux des vins sucrés, il existe une grande différence quant à leur teneur en sucre et donc, quant à leur élaboration.

Différence de la teneur en sucre des vins moelleux et liquoreux


Si par opposition au vin sec, les vins moelleux et liquoreux sont des vins doux qui contiennent des sucres résiduels, ils diffèrent entre eux en raison de leur teneur en sucres résiduels. Assez vieux et très sucré, un vin liquoreux peut contenir jusqu'à 45g/l de sucres résiduels, voire même plus chez certains crus. Fruité, velouté et onctueux, un vin moelleux contient entre 10g/l et 45g/l de sucre résiduel.

Différence d'élaboration des vins moelleux et liquoreux


Pour obtenir un vin doux, les vendanges utilisées pour la vinification seront particulièrement sucrées, en comparaison de celles utilisées pour un vin plus sec. Pour un vin moelleux, la vendange aura ainsi lieu plusieurs jours après la maturité normale du raisin. Surmûris, les raisins seront plus concentrés en sucre. Pour les vins liquoreux, la surmaturité n'est pas suffisante, l'apparition du champignon Botrytis Cinerea est indispensable pour putréfier les raisins et rendre la pulpe fortement chargée en sucre. Dans certaines régions de France, les vignerons pratiquent le passerillage en récoltant les raisins pour les laisser sécher sur de la paille. Et plus rarement, en Alsace, la vendange aura lieu très tardivement en hiver pour donner des vins de glace. En raison de la forte concentration en sucre, à un certain moment de la cuvaison, la fermentation va patiner, les levures ne parviendront plus à transformer en alcool les sucres contenus dans le raisin. Et pour stopper définitivement la fermentation, le vigneron ajoutera du soufre.